"Les braises" Sandor Marai

Publié le par HERVE

Quel livre! Quelle découverte!

Une libraire, un conseil, un achat, on dépose le livre à côté de soi, on l'oublie, on lit d'autres livres... L'ouvrage se hisse à nouveau en haut de la pile alors négligemment on relit la quatrième de couverture...

On ouvre alors le livre, commence la première page, découvre l'écriture (des phrases construites un vocabulaire riche), fait connaissance avec les lieux, un château, l'époque, début du siècle dernier, les personnages Henri et Conrad, l'intrigue, une amitié forte, fraternelle, une absence prolongée... et une dernière rencontre entre les deux hommes.

Le face à face hésite entre l'amour et la haine, un jeu subtil de non-dits, une réflexion sur l'amitié et sa perception, l'honneur et son respect.

Ce livre de Sandor Marai est tout simplement magnifique par sa construction, son style... Un regret ? Ne pas l'avoir sorti de ma pile plus tôt!

EXCELLENT!

Publié dans Romans étrangers

Commenter cet article

Nicolas 21/01/2010 22:21


Un roman qui m'a beaucoup ennuyé...


Alicia 03/10/2007 21:15

Bonsoir Hervé Je n' ai pas lu ce livre, mais, "Métamorphoses d' un mariage" de cet  excellent auteur; son style, son analyse des sentiments est très pointue.J' aime beaucoup.

elleby 04/06/2007 14:41

Quel livre !  Il est tout simplement sublime ! Merci de m'avoir fait découvrir cet auteur !

mourad 08/11/2006 10:10

Très très beau livre ! Extrêmement bien écrit.
Un livre qui nous parle de l'amitié (la vraie amitié, celle qui est rare), du temps, de la culpabilité, mais aussi de la dignité.
Le style d'écriture (notamment l'emploi systématique du présent)rentranscrit particulièrement bien l'étirement d 'un temps qui s'est arrêté à l'occasion d'une grande blessure. Le livre nous montre aussi qu'un temps qui s'arrête peut également ouvrir sur une reflexion profonde sur les choses essentielles de la vie.
Je recommande vivement ce livre.
Merci Hervé !

vincent 17/08/2006 11:37

Je confirme. Il ne s'y passe rien, et, pourtant, on dévore ce livre avec l'avidité propre à la découverte d'un bon polar.