"Le bestial serviteur du pasteur Huuskonen" d'Arto Paasilinna

Publié le par Hervé

pasilina.jpgSuite à diverses commentaires et critiques et compte tenu de ma sensibilité pour cet auteur, c'est avec enthousiasme que je me plongeais dans ce roman.

Oskar Huuskonen un pasteur luthérien dont les doutes quant à sa foi ou les exploits sexuels sont connus de ses paroissiens se voit offrir un ours pour son anniversaire.

Après ce cadeau encombrant, le départ de sa femme, la blessure infligée à son évèque, Oskar est contraint de prendre du recul... Il décide alors de partir avec son ours. tous deux nous permettent de voyager bien sûr en Finlande mais aussi en Russie, à Malte....


J'ai retrouvé le côté loufoque, l'esprit de contradiction de Paasilinna qui me plait tant... Mais j'ai trouvé ce roman un peu long. Certaines aventures auraient à mon sens pu être coupées. Par ailleurs "Le lièvre de Vatanen" du même auteur très proche de celui-ci dans la structure m'avait plus enthousiasmé.

 

Cela reste une lecture agréable et divertissante.

 

Publié dans Romans étrangers

Commenter cet article

Cune 03/01/2008 07:59

Bonne année 2008 à toi et ta petite famille, Hervé !

Pierre 29/12/2007 12:56

Bonnes fêtes de fin d'année à vous et à ceux que vous aimez et qui vous aiment

Vero 14/11/2007 07:15

Je note ce titre malgrè le petit bémol! Je viens juste de recevoir "Le lièvre de Vatanen" dans mon colis du swap thé & littérature. J'avais commencé à découvrir cet auteur avec "La forêt des renards pendus"... excellent!

Fanyoun 02/11/2007 14:24

Voilà bien longtemps que je ne suis pas venue te faire un coucou. Non pas par manque d'envie mais bon... me voilà. Je vois que tes lectures sont toujours aussi intéressantes. Non seulement ton avis m'incite à lire ce roman mais la première de couverture avec ce gros ours brun me plaît également... le côté forestier sans doute.

Laurent 19/10/2007 12:08

Fan de Paasilinaa, j'ai beaucoup aimé ce roman, qui comme tu le dis est très proche du Lièvre de Vatanen dans sa structure. Mais l'un de mes préférés reste "Un homme heureux".